Site officiel de la commune de Chef-Boutonne
Rechercher : 


Histoire de la commune de Chef-Boutonne

Le patrimoine de la commune de Chef-Boutonne

Visite virtuelle en photos de la ville de Chef-Boutonne

colone gauche vue panoramiques2

 



 Tmot_maire

Photo Maire

Fabrice Michelet,
Maire

"150 personnes environ sont venues assister à la cérémonie du 11 novembre. Voici le discours que j’ai lu durant ce temps fort :

« Il y a 99 ans, à peu près à la même heure, retentissaient, partout en France, les cloches de nos églises, pour célébrer la fin de la guerre, qui venait d’être scellée avec la signature de l’armistice dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

Cette guerre a fait 19 millions de morts, d’invalides et de mutilés dont 8 millions de civils.

Et depuis 1922, les 11 novembre sont devenus un jour férié en France. Jour chômé, jour de reconnaissance, jour de souvenir…

Mais pourquoi, 99 après, commémorer la fin de cette guerre ?

Je vois, pour ma part, 3 raisons, 3 bonnes raisons pour commémorer la fin de cette guerre.

Tout d’abord, combien de soldats, de jeunes soldats, sortis tout juste de l’adolescence ont péri durant ces 4 années ? Français, allemand, anglais, américains, canadiens, ou autres, 10 millions de soldats ont perdu la vie ; 1 400 000 soldats français ; 89 pour notre seule commune. Ces jeunes soldats n’avaient rien demandé. Ils ont obéi et répondu à l’appel de la mobilisation pour défendre notre pays. Et ils ne sont pas revenus.
Alors c’est une première bonne raison de se souvenir car ils n’ont pas eu le temps de vieillir…

La deuxième raison pour laquelle nous devons commémorer est la suivante : nous avons besoin de nous retrouver autour de symboles républicains. Les événements tragiques de 2015 à travers les attentats de Charlie Hebdo, ou ceux du 13 novembre à Paris, à Nice le 14 juillet 2016 nous ont poussés à une unité, à faire front contre ces barbares. Mais n’ayons pas la mémoire courte. Se souvenir aujourd’hui de cette guerre, vieille d’un siècle, c’est montrer qu’elle fait partie de notre histoire commune et que son empreinte est toujours présente parmi nous. La république est ce qui nous rassemble, au-delà de nos pensées politiques, philosophiques, religieuses. Se rassembler pour le 11 novembre est un acte républicain.

Enfin, se souvenir ensemble, c’est faire en sorte que ce passé serve à construire l’avenir. Cette guerre a été décortiquée sous toutes les coutures et nous devons apprendre des erreurs du passé. Malheureusement, ce n’est pas ce qui se passe ou s’est passé, puisque que 20 ans après, la France se retrouvera de nouveau au centre d’un conflit mondial ; même si les origines étaient différentes.

Alors pourquoi se souvenir ? Les 3 raisons que je viens de développer me semble suffisantes :
- Se souvenir de ceux qui ont perdu la vie : c’est les respecter
- Se souvenir de la guerre, c’est se souder autour de notre drapeau
- Se souvenir, c’est mieux appréhender l’avenir.

Oui mais comment se souvenir ?

Trop peu de gens se sentent concernés par ce devoir de mémoire. On peut, on doit se souvenir en se rassemblant devant ce monument. Votre présence, ici ce matin, montre votre attachement à ce que j’ai décrit. Quelle que soit la raison pour laquelle vous êtes là, nous aurons pensé collectivement à ces soldats, de Chef-Boutonne et d’ailleurs qui sont morts pour la France.

Ces commémorations sont donc importantes à la condition que le 8 mai et le 11 novembre ne soient pas considérés simplement comme 2 jours de vacances dans le calendrier.

Continuons donc à nous souvenir.
Convainquons nos concitoyens de cette nécessité de nous souvenir.

Ce matin, nous nous sommes souvenus ensemble en prenant quelques minutes de notre temps personnel. Ces minutes sont utiles.

Merci »."