Site officiel de la commune de Chef-Boutonne
Rechercher : 


Histoire de la commune de Chef-Boutonne

Le patrimoine de la commune de Chef-Boutonne

Visite virtuelle en photos de la ville de Chef-Boutonne

 

colone gauche vue panoramiques2

 



 Tmot_maire

photo du maire 2018

Fabrice Michelet,
Maire

"La crise sanitaire que nous vivons, avec toutes ses conséquences est longue, interminable… Tout le monde est d’accord sur ce point.

Nous avons tous envie de retrouver nos familles, nos amis autour d’un repas, d’un verre pris en terrasse d’un café ou chez les uns et les autres. Tout le monde est d’accord sur ce point.

Afin que cette période se termine au plus vite, une solution existe. Une seule ! Je veux parler de la vaccination massive qui permettra d’immuniser chacun d’entre nous. Tout le monde le sait, tout le monde est d’accord sur ce principe. Mais tout le monde n’est pas d’accord pour aller se faire vacciner…. Certains ne veulent pas accepter cette vaccination. Ce sont à toutes ces personnes que je souhaite plus particulièrement adresser cet éditorial.

Si la vaccination n’est pas obligatoire, il n’en demeure pas moins, selon moi, que chaque citoyen qui la refuse, devra assumer ce choix. En effet, nous regrettons tous que les restaurants, les cafés, les cinémas, les théâtres et tous les lieux culturels soient fermés. Dès lors qu’une partie de la population sera vaccinée, devrons-nous accepter de les laisser fermés du fait que certains, non vaccinés, pourraient toujours propager le virus ?

Oui je suis favorable à la mise en place d’un « passeport » ou d’un certificat justifiant cette vaccination. Il faciliterait ainsi la réouverture de tous les établissements et les sauverait plus rapidement. Et ce n’est pas nouveau… on oblige bien les vaccinations pour certaines professions, ou pour certaines destinations dans le monde. Et je suis sûr qu’on verra que certains pays vont l’appliquer pour ce virus, à l’arrivée dans leurs aéroports. Alors, est-ce vraiment anormal de penser que ceux qui ne voudraient pas se faire vacciner n’aient pas tous les droits, le temps que nous n’ayons pas l’immunité collective ?

On me dira que cette mesure viserait à discriminer toutes les personnes sans vaccins. Et bien non ! A l’exception de ceux qui ne pourraient pas, pour raison médicale, tous les autres doivent assumer leur choix, qui est, certes, respectable mais doit les engager.

Pour ma part, dès que je pourrai, je me ferai vacciner.

Si nous considérons que nous sommes en guerre contre ce virus, mais que nous avons une solution, à mon sens être citoyen, c’est se faire vacciner ! C’est la responsabilité de chacun au bénéfice du collectif."