Site officiel de la commune de Chef-Boutonne
Rechercher : 


Histoire de la commune de Chef-Boutonne

Le patrimoine de la commune de Chef-Boutonne

Visite virtuelle en photos de la ville de Chef-Boutonne

 

colone gauche vue panoramiques2

 



 Tmot_maire

photo du maire 2018

Fabrice Michelet,
Maire

"Voici le discours que j’ai prononcé lors de l’inauguration officielle de l’homologation de Chef-Boutonne, en qualité de petite cité de caractère :

« Madame la députée,
Monsieur le conseiller régional,
Madame la vice-présidente du conseil départemental,
Mesdames, Messieurs les élus,
Monsieur le pdt des Petites cités de caractère de la Nouvelle Aquitaine,
Mesdames, Mesdames les responsables et membres des associations
Mesdames, Messieurs,

 

C’est avec beaucoup de plaisir et d’émotion que je prends la parole devant vous, ici, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est assez inhabituel de prononcer un discours en ce lieu magique, agréable et sympathique, derrière l’église Notre-Dame. A ma connaissance, c’est la première fois, et pourtant, il s’agit d’un lieu symbolique puisque, d’ici, nous avons non seulement un panorama magnifique sur notre bourg mais sous nos pieds, la Boutonne prend sa source.

Et puis, prendre la parole dans ce cadre particulier pour célébrer notre homologation en qualité de « petite cité de caractère » est aussi emprunt de fierté et d’émotion. Car cela n’arrive qu’une seule fois.

Nous sommes arrivés ici en déambulant dans quelques rues de la commune, et cette promenade, sous le soleil chef-boutonnais, a été agrémentée de saynettes sympathiques et pédagogiques. Merci à tous les acteurs des Amis du Château qui ont bien voulu nous accorder du temps et préparer ces ponctuations.

Avant toute chose, je tiens à vous remercier, toutes et tous, pour votre présence aujourd’hui. Elle témoigne de votre intérêt pour notre démarche et de vos encouragements à la poursuivre.

Cette journée est effectivement une fête ; simple, sobre, mais une fête. Cette année, nous rejoignons en effet, les 190 communes françaises qui détiennent la marque « Petite cité de caractère ». C’est un honneur. C’est aussi une marque de confiance à notre égard. C’est surtout du travail à réaliser. Effectivement, ce passage « de commune homologable » à « commune homologuée » n’est en réalité qu’un point de départ et non un point final. Nous savons, grâce aux réflexions menées et aux travaux déjà engagés, vers quoi nous voulons aller, ou plus exactement, comment nous pouvons et voulons développer notre commune.

Toutes les communes n’ont pas la chance de posséder un patrimoine riche, varié, préservé comme la nôtre. Mais ces traces du passé ne sont rien si nous n’en avons pas conscience et si nous ne racontons pas cette histoire, notre histoire locale aux visiteurs et si les habitants ne sont pas fiers de ce patrimoine, qui a traversé les siècles.

Cela fait plusieurs années, que nous, élus, avons conscience de cette richesse. Il fallait que nous l’exploitions mieux et il faudra que nous l’exploitions encore mieux. Très naturellement, nous nous sommes rapprochés de l’association Petites Cités de Caractère du Poitou-Charentes. Le président étant local, cela a facilité les premières approches.

Une fois compris les enjeux et ayant analysé le pas restant à franchir, après avoir été promus homologables en 2017, le jury a été sensible en novembre dernier, à nos efforts réalisés, à nos arguments, à nos projets, à nos difficultés, à notre stratégie et à nos envies.

Aujourd’hui, il s’agit d’un nouveau départ. Je mesure la responsabilité qui nous incombe car quand je nous compare avec certaines autres communes homologuées, je vois le travail qui reste à accomplir. Mais si l’association « Petites Cités de caractère » a jugé notre candidature recevable, c’est qu’elle croit en nos possibilités, nos atouts et notre volonté. Je veux vous assurer, au nom de l’ensemble des élus et des agents de la commune, de notre détermination à avancer, progresser et promouvoir la marque Petite cité de caractère.

Mais pourquoi ce choix de mettre au cœur du développement de la commune, la promotion du patrimoine ? Certains peuvent se poser la question ; et avant tout notre population.

Notre milieu rural est fragile et son développement, économique et démographique est un exercice difficile. Quand on est élu, on doit tenter de répondre à cet enjeu majeur. Toutes les réponses ne peuvent pas venir du niveau communal. Toutes les énergies doivent se coordonner ; que ce soit au niveau territorial ou de l’état. Pour autant, l’impulsion locale est essentielle et décisive.

Si on veut des services toute l’année, il convient de conforter nos commerces, nos professionnels avec un apport de chiffre d’affaires supplémentaire. Les visiteurs, les touristes sont un élément nécessaire à ce maintien économique. Pour cela, nous devons être attractifs pour que ces visiteurs repèrent notre commune et viennent ici à Chef-Boutonne. La marque « Petite cité de caractère » prend alors tout son sens, pour cette reconnaissance extérieure.

Par ailleurs, nos choix d’investissement doivent permettre de valoriser notre commune, notre patrimoine et surtout de contribuer à faire venir plus de visiteurs. La refondation du musée au château, avec un investissement de plus de 850 000 € TTC, est une preuve de notre engagement. Ce nouveau site touristique qui ouvrira en 2021 attirera beaucoup plus de visiteurs, dans un cadre totalement nouveau, actuel et ludique.

La valorisation générale du patrimoine public doit permettre de proposer un cadre de vie agréable à nos habitants ; et c’est important. Mais cette valorisation de notre commune doit aussi s’accompagner d’une volonté de chacun d’entre nous, à titre privé. En effet, le visage de notre commune est l’addition des visages de chacune de nos maisons, de nos jardins, des différents espaces. N’oublions pas que les espaces publics et bâtiments publics représentent moins de 10% de la surface totale de la commune ; les 90% étant privés. Ces propriétaires sont autant nos habitants que nos agriculteurs.

Il est vrai que tous les habitants ne sont pas encore convaincus du bien-fondé de notre démarche de développement de la commune à travers la valorisation du patrimoine.

J’entends souvent 2 remarques :
- Il n’y a rien à voir chez nous. Notre commune n’a pas d’atouts majeurs ; alors pourquoi vouloir travailler sur cela ?
- Deuxième remarque : cette valorisation du patrimoine « nous » créé des contraintes car nous ne pouvons pas faire ce que nous voulons chez nous en matière de travaux.

Face à ces remarques, je veux dire et réaffirmer qu’il faut avant tout reprendre nos yeux de touristes. Quand nous voyageons et que nous nous arrêtons dans une ville, un village, qu’est ce que nous regardons ? Les façades, les rues, les espaces publics, les paysages. En un mot, la première impression d’une ville, d’un village est son visage qui devient son identité.
D’ailleurs, pourquoi les britanniques sont-ils venus en nombre dans ce centre du Poitou-Charentes ? La première raison évoquée bien souvent, est bien le paysage, les pierres… en un mot, l’identité de notre territoire.

A Chef-Boutonne, nous avons des atouts : la Boutonne, nos pierres, nos monuments, nos ruelles, nos façades, nos tuiles, nos arbres, nos sites, nos panoramas. Nous disposons de tous les matériaux qui nous permettront de façonner une identité, riche d’authenticité : notre identité.

Ayons conscience que nous tous, habitants, sommes copropriétaires du visage de notre commune ; donc coresponsables.
Participer à la construction de cette identité est une valorisation de chaque propriété mais aussi un renforcement de cette fierté que doit ressentir chaque habitant. Je sais que cette volonté est une mission longue, qui nécessite beaucoup d’abnégation, de conviction et de force de persuasion. J’en ai. Toute l’équipe d’élus à mes côtés aussi.

Avec cette entrée officielle parmi les petites cités de caractère, Chef-Boutonne rejoint les 3 autres du Pays Mellois, Celles sur Belle, Melle et la Mothe St Héray et les 6 autres du département. C’est une force et une chance de disposer d’autant de communes homologuées. Si on ajoute les communes de Charroux, dans la Vienne, Nanteuil en Vallée, Verteuil, en Charente, nous disposons d’un réseau local fort et concentré. Nous devrons travailler aussi sur cet atout. D’ailleurs, et grâce à l’initiative du Conseil Départemental qui souhaite renforcer les petites cités des Deux-Sèvres, avec les 3 autres communes du Pays Mellois, nous travaillons ensemble pour un plan lumière de nos centre-bourgs qui verra une application concrète en 2021.

Comme vous pouvez le voir, j’ai surtout parlé jusqu’à maintenant de travail à réaliser. Oui, il reste du travail, même si beaucoup a été fait. La rénovation de sites communaux, comme la mairie, l’extérieur du château, l’église Notre-Dame sont des exemples de rénovation de notre patrimoine. Des tronçons routiers, des places ont été aussi réhabilitées au cours des dernières années. Ces évolutions sont visibles et contribuent déjà à l’embellissement de la commune.

Actuellement, un muret en pierres est rénové par l’association intermédiaire du Pays Mellois dans le cadre d’un chantier d’insertion. Plus de 100m sont ainsi réhabilités pour préserver notre identité.

Nous allons continuer à rénover, réhabiliter ce patrimoine ; nous allons préserver aussi ces petits patrimoines, chargés d’histoire, comme un four à pain que nous allons acheter dans quelques semaines, un terrain en bordure de la Boutonne que nous allons également acquérir pour reconquérir ses berges. Chacun pourra s’y promener et ainsi profiter de l’eau et de la nature dans un cadre agréable.

Les prochains mois vont nous mobiliser aussi sur la revitalisation du centre-bourg, avec le plan lumière dont j’ai parlé, d’une part mais surtout sur le projet ambitieux mais nécessaire de rénover 3 immeubles acquis via l’EPF (établissement public foncier) place Cail. En tout état de cause, nous avons plein de projets et cher partenaire financier, je peux d’ores et déjà vous dire que nous comptons sur votre soutien.

Cependant, je ne veux pas résumer notre engagement envers les petites cités de caractère à l’aspect matériel, patrimonial. Le deuxième pilier est l’animation que nous mettons en place pour attirer des visiteurs, proposer à nos habitants des divertissements de qualité. Bien évidemment, cette année a été perturbée à cause de la crise sanitaire mais nous avons proposé durant toute la saison, et ce jusqu’à fin septembre, plus de 80 manifestations. Je n’oublie pas non plus de souligner l’implication des associations, que nous soutenons dans leurs initiatives et qui permettent aussi de mettre notre commune en valeur.

En effet, gérer une commune est une affaire d’équipe. Les élus ne peuvent rien tout seuls. Une commune, c’est bien évidemment les élus, mais aussi, les habitants, les associations, les entreprises. C’est bien ensemble que nous la ferons vivre.

Ce matin est un résumé de cela. Des membres des Amis du Château ont joué ces saynètes, montrant ainsi leur volonté de contribuer à cette belle journée. Je les en remercie. Les commerces locaux participeront aussi lors du cocktail qui suivra, grâce à la fourniture de produits locaux.

Parmi ceux qui nous accompagnent également dans cette promotion du patrimoine, je veux aussi parler de la Fondation du Patrimoine, avec qui nous avons signé une convention. Celle-ci, à partir d’un fonds alimenté par la commune, attribue des subventions à ceux qui souhaitent rénover l’extérieur de leur maison. Ce dispositif règlementaire, permet aussi de bénéficier d’avantages fiscaux pour les propriétaires. Amplifions cet accompagnement.

Je souhaite, avant de conclure, remercier plusieurs personnes qui ont compté pour l’organisation de cette journée.

Tout d’abord, Nicole Bettan, adjointe, déléguée à l’association Petites Cités de caractère qui a contribué de manière importante à l’organisation de cette journée et qui, surtout défend les valeurs de l’association.

Je tiens à remercier aussi Pascaline Ricard, notre agent chargée de la valorisation et la promotion de la commune, présente depuis 1 an et qui a pour mission justement de faire vivre cette envie que nous avons, à travers l’organisation d’animations notamment.

Je tiens à remercier nos agents de manière générale, car toute notre stratégie se décline aussi dans nos services. Les services techniques doivent orienter tous leurs travaux vers cette valorisation patrimoniale, au sens large. Ils ont d’ailleurs participé à cette journée en créant les équipements éphémères, nécessaires à la déambulation. Merci à eux.

Je tiens à remercier aussi Franck Buffeteau qui cumule plusieurs casquettes et qui joue un rôle important pour nous.
Ce matin, il a été l’auteur et le metteur en scène de l’animation jouée par les amis du château. Il est aussi l’architecte conseil de l’association Petites Cités de Caractère. Il est enfin l’architecte conseil que la commune a choisi, pour échanger avec les porteurs de projets. Merci pour votre implication dans notre projet communal.

Merci bien évidemment à l’association Petites cités de caractère pour votre reconnaissance et votre confiance. Soyez convaincus que la commune de Chef-Boutonne sera active dans l’association.

Merci aussi à tous les élus de la commune, et notamment ceux qui ont siégé au cours du dernier mandat, entre 2014 et 2020, qui ont pris des décisions importantes et qui ont porté cette volonté. Je tiens à remercier particulièrement Sylvie Magnain et Joël Proust, qui chacun, dans leur domaine, ont contribué à cette distinction.

Mes derniers remerciements iront aux Chef-Boutonnais qui sont présents ce matin, car cette démarche générale, comme je l’ai expliqué, est avant tout pour tous les habitants. Nous avons besoin de vous, nous avons besoin d’ambassadeurs qui vont participer à la valorisation de notre commune. Nos efforts conjugués transformeront notre commune.

En conclusion, je veux insister sur le fait que la valorisation de l’ensemble du patrimoine communal est un choix d’avenir. C’est une opportunité pour notre commune, notre territoire. Etre une « petite cité de caractère », c’est regarder l’avenir avec détermination et envie.

Cette journée n’est donc qu’une étape et nous allons continuer à travailler pour rendre Chef-Boutonne plus attractive, la développer et soutenir ainsi l’économie locale. Je crois en notre milieu rural et en son potentiel. Ensemble, nous arriverons à relever ce défi. C’est un beau challenge.

Merci »"