Site officiel de la commune de Chef-Boutonne
Rechercher : 


Histoire de la commune de Chef-Boutonne

Le patrimoine de la commune de Chef-Boutonne

Visite virtuelle en photos de la ville de Chef-Boutonne

 

colone gauche vue panoramiques2

 



 Tmot_maire

photo du maire 2018

Fabrice Michelet,
Maire

"Pour la deuxième fois consécutive, une cérémonie patriotique est supprimée dans sa forme traditionnelle. En effet, la cérémonie du 11 novembre a été particulière puisqu’elle a réuni seulement le président des anciens combattants, le maire délégué des communes déléguées et moi-même, comme celle du 8 mai dernier.

La propagation du virus a poussé les autorités à imposer un nouveau confinement, privant ainsi tous les habitués, les habitants de venir assister à cette cérémonie.

Pour autant, nous devons nous souvenir et même si nous étions peu nombreux devant nos monuments aux morts, nous devions être présents. Nous devions être présents pour commémorer la mémoire de ceux qui sont morts pour la France, entre 1914 et 1918.

Cela fait 102 ans que cette guerre mondiale est terminée et pourtant nous sommes toujours touchés par les images que nous pouvons voir, par la souffrance des soldats que nous avons pu déceler à travers ces images ou des écrits, par la cruauté qui s’est dégagée des combats pendant ces 4 années.

Si ces combats se sont concentrés dans le nord-est de la France et a donc épargné une très grande partie de notre territoire, toutes les communes de France ont compté des morts parmi leurs habitants. La plupart d’entre eux étaient des jeunes, mobilisés entre 1914 et 1918. Mais au-delà des noms inscrits sur nos monuments aux morts, qui laisse une empreinte indélébile de cette guerre dans notre commune, beaucoup sont revenus aussi blessés, invalides, meurtris dans leur chair.

Un siècle après, le monde se trouve englué aussi dans une guerre ; une guerre contre le virus covid 19. Beaucoup se plaignent des mesures gouvernementales, de l’imprévisibilité de ces mesures, des contraintes liées à ces mesures.

Quand on compare ces 2 événements à 100 ans d’écart, nous ne devons pas nous plaindre. La vie des soldats dépendait de la chance, du lieu où il se trouvait. Pour ceux qui ont participé à la Bataille de Verdun, comment savoir qu’on serait vivants à la fin des assauts. En seulement 10 mois, entre février et décembre 1916, 700 000 soldats français et allemands ont perdu la vie. La vie ne tenait qu’à un fil.

Aujourd’hui, malgré la covid, la vie dépend de nos comportements. Uniquement de nos comportements individuels, qui ont des conséquences collectives.

Prenons du recul, adaptons notre mode de vie, acceptons les contraintes temporaires, pour que nous nous en sortions tous indemnes.

Ce 11 novembre restera donc aussi dans les annales par sa configuration particulière. Cependant, nous aurons été présents, pour poursuivre inlassablement ce devoir de mémoire, indispensable pour comprendre notre bonheur et construire un avenir en paix."