Site officiel de la commune de Chef-Boutonne
Rechercher : 


Histoire de la commune de Chef-Boutonne

Le patrimoine de la commune de Chef-Boutonne

Visite virtuelle en photos de la ville de Chef-Boutonne

 

colone gauche vue panoramiques2

 



 Tmot_maire

photo du maire 2018

Fabrice Michelet,
Maire

"L’événement survenu vendredi 16 octobre me pousse à changer l’éditorial que nous avions mis en ligne en début de mois.

En effet, l’assassinat du professeur, d’histoire-géographie, Samuel Paty, par décapitation dans la rue, ne peut nous laisser indifférent. C’est vraisemblablement la première fois dans notre pays qu’un professeur est tué pour avoir fait son métier ; simplement son métier. Pourquoi ? Parce qu’il avait mis au cœur de son cours, le débat d’idées.

Dans quel monde vivons-nous…

Comme nombre de français, je me sens bien évidemment concerné et surtout touché par cette ignominie. Nous devons soutenir tous nos professeurs, qui font un travail formidable mais difficile.

Après ce crime odieux, nous devons, selon moi avoir 2 attitudes. Tout d’abord, il faut montrer que la République est plus forte que tout. Soyons intransigeants avec les principes de la laïcité et restons unis dans de pareils moments. Rester ensemble est une force.

Puis, nous devons agir pour l’avenir. Nous voyons une évolution dans la réalisation des attentats. Nous sommes passés d’attentats organisés par des groupes identifiés à des actes individuels, avec peu de moyens et de préparation. Dès lors, il est beaucoup plus difficile de les repérer et d’agir en amont. Pour autant, nous avons tous un rôle à jouer, en qualité que citoyen. Si un comportement parait suspect, si des paroles peuvent paraitre déplacées, nous devons absolument faire remonter ces informations à la gendarmerie. Tous les citoyens ont le devoir d’agir.

Je terminerai mon propos en insistant sur le fait que nous devons surtout ne pas faire d’amalgame. Les auteurs de ces faits, radicalisés, ne sont pas nombreux. L’islamisme radical ne peut être comparé à l’islam que des millions de français pratiquent. L’amalgame est aussi un poison."